Entreprise

Lutter contre l'utilisation abusive de la technologie

Par ‎@‎policy‎‎

En plus de notre engagement au Christchurch Call, Twitter, Facebook, Microsoft, Google et Amazon s'engagent à ce qui suit :

Cinq actions individuelles :

1. Conditions d'utilisation. Nous nous engageons à mettre à jour nos conditions d'utilisation, nos normes communautaires, nos codes de conduite et nos politiques d'utilisation afin d'interdire expressément la distribution de contenu terroriste et extrémiste violent. Nous pensons qu'il est important d'établir des attentes de base pour les utilisateurs et d'articuler une base claire pour la suppression de ce contenu de nos plateformes et services, ainsi que la suspension ou la fermeture des comptes qui distribuent ce contenu.

2. Signalement par les utilisateurs de contenus terroristes et extrémistes violents. Nous nous engageons à établir une ou plusieurs méthodes au sein de nos plates-formes et services en ligne pour que les utilisateurs puissent signaler les contenus inappropriés, y compris les contenus terroristes et extrémistes violents. Nous veillerons à ce que les mécanismes de signalement soient clairs, visibles et faciles à utiliser, et à ce qu'ils fournissent une granularité suffisante parmi les catégories pour permettre à l'entreprise d'établir des priorités et d'agir rapidement dès la notification d'un contenu terroriste ou extrémiste violent.

3. Amélioration de la technologie. Nous nous engageons à continuer d'investir dans la technologie qui améliore notre capacité à détecter et à retirer les contenus terroristes et extrémistes violents en ligne, y compris l'extension ou le développement de solutions technologiques basées sur les empreintes digitales numériques et l'intelligence artificielle.

4. Le streaming en direct. Nous nous engageons à identifier les contrôles appropriés sur la diffusion en direct afin de réduire le risque de diffusion en ligne de contenus terroristes et extrémistes violents. Il peut s'agir par exemple de mesures de filtrage améliorées (telles que l'évaluation ou la notation des diffuseurs, l'activité des comptes ou les processus de validation) et, le cas échéant, de la modération de certains événements de diffusion en direct. Les contrôles de la diffusion en direct seront nécessairement adaptés au contexte des services spécifiques de diffusion en direct, y compris le type de public, la nature ou le type de service de diffusion en direct et la probabilité de son exploitation.

5. Rapports de transparence. Nous nous engageons à publier régulièrement des rapports de transparence concernant la détection et la suppression de contenus terroristes ou extrémistes violents sur nos plateformes et services en ligne, et à veiller à ce que les données soient étayées par une méthodologie raisonnable et explicable.

Quatre actions collaboratives :

1. Partager le développement technologique. Nous nous engageons à travailler en collaboration avec l'industrie, les gouvernements, les établissements d'enseignement et les ONG afin de développer une compréhension commune des contextes dans lesquels les contenus terroristes et extrémistes violents sont publiés, et d'améliorer la technologie pour détecter et supprimer les contenus terroristes et extrémistes violents de façon plus efficace et efficiente. Il s'agira notamment de :

  • Travailler à la création d'ensembles de données partagées robustes pour accélérer l'apprentissage du machine learning et de l'intelligence artificielle, et partager les connaissances et les apprentissages à partir des données.
  • Développer des logiciels libres ou d'autres outils partagés pour détecter et supprimer les contenus terroristes ou extrémistes violents.
  • Permettre à toutes les entreprises, qu’elles soient grandes ou plus petites, de contribuer à l'effort collectif et de mieux gérer la détection et la suppression de ce contenu sur les plates-formes et services.

2. Protocoles de crise. Nous nous engageons à travailler en collaboration avec l'industrie, les gouvernements et les ONG pour créer un protocole d'intervention en cas d'événements émergents ou actifs, de façon urgente, afin que l'information pertinente puisse être rapidement et efficacement partagée, traitée et utilisée par tous les intervenants dans un délai minimal. Cela comprend la mise sur pied d'équipes de gestion des incidents qui coordonnent les mesures et diffusent largement l'information dans l'intérêt public.

3. L'éducation. Nous nous engageons à travailler en collaboration avec l’industrie, les gouvernements, les établissements d'enseignement et les ONG pour aider à comprendre et à éduquer le public sur le contenu terroriste et extrémiste violent en ligne. Ceci afin d'éduquer et de rappeler aux utilisateurs comment signaler ou à ne pas contribuer à la diffusion de ce contenu en ligne.

4. Combattre la haine et le sectarisme. Nous nous engageons à travailler en collaboration avec l'ensemble de l'industrie pour nous attaquer aux causes profondes de l'extrémisme et de la haine en ligne. Il s'agit notamment de fournir un soutien accru à la recherche pertinente, en mettant l'accent sur l'impact de la haine en ligne sur la discrimination et la violence hors ligne, et de soutenir la capacité des ONG qui travaillent pour combattre la haine et promouvoir le pluralisme et le respect en ligne.

 

Ce Tweet n'est pas disponible
Ce Tweet n'est pas disponible.